En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Prendre des notes

Prendre des notes

Par webmestre perseigne, publié le samedi 26 janvier 2013 14:23 - Mis à jour le samedi 26 janvier 2013 14:25

 Objectifs de la prise de note :

-          Saisir et mémoriser des informations

-          Déterminer ce qui est important dans un message

-          Pouvoir mieux restituer ensuite ses connaissances

Elle permet de conserver l’essentiel d’un cours, de préparer un exposé oral, de se constituer une documentation, de former sonesprit d’analyse et de synthèse, de gagner du temps.

Il n’existe pas une méthode unique : chacun doit réfléchir à la façon la plus efficace et la plus fiable de prendre des notes. Chacun doit mettre au point sa propre méthode ; une prise de notes est toujours personnelle : chacun prend ses notes en fonction de ses connaissances et de ses lacunes.

 

► 1. PREPARATION

Utiliser des feuilles A4 pour constituer ensuite un dossier, numéroter et dater ses pages, utiliser des stylos de couleurs en établissant un code couleurs. Pour des notes importantes, écrire uniquement sur le recto des feuilles (le verso pourra être utilisé pour noter des remarques issues de lectures complémentaires etc.)

Il faut être attentif et concentré pour comprendre et mémoriser le message délivré.

Référencer très précisément sa prise de notes : de quoi s’agit-il ? qui s’exprime ? où ? quand ? (titre de la séquence ; titre de la séance ; notion(s) abordée(s) ; titre des textes ; renvois aux pages du manuel)  

 

► 2. LA PRISE DE NOTES

 

2.1 Démarche intellectuelle

 

Prendre des notes, ce n’est pas noter tout le message dans son intégralité :

-           il faut identifier et sélectionner les informations essentielles

-          repérer la logique du message et construire un plan

-          synthétiser des développements

 

2.2 Se constituer un code d’abréviations simple, personnel et permanent

 

 

Signes mathématiques ou scientifiques

Abréviations usuelles

Abréviations personnelles

Lettres mises en exposé pour abréger la fin d’un mot

Des lettres grecques

+ : plus

: moins

± : plus ou moins

: égal

: supérieur

: inférieur

∞ : infini

½ : demi, moitié

≠ : différent, opposé

ø : ensemble vide, rien, aucun

ε : appartient

ε : n’appartient pas  // : parallèle

→ : conséquence, but

← : cause, moyen  

♀ : femme

♂ : homme

bcp. : beaucoup

càd : c’est-à-dire

cf : se reporter à

ĉ : comme

Ct : comment

Ccl : conclusion

cpdt. : cependant  

déf : définition  

ds : dans  

ex : exemple

exo : exercice

ê : être

gd : grand

: homme

id : idem

intro : introduction

: même

ms : mais

nb : nombre

nf : neuf

pb :problème

pdt: pendant

ou pp : page(s)

qd : quand

qq : quelques  qqch : quelque chose

ss : sans

sté : société

tt : tout

vs : opposé à (anglais versus)

vx : vieux

 

: travail  

 

ext : extérieur / externe

gvnt. : gouvernement

in : dans (anglais)  

lgtps. : longtemps

prod. : produit / production

tjs. : toujours

vivt. : vivement  

 

-tion (rév: révolution)

: -ique (poét: poétique)

: -ment (dév: développement)

 

Φθψ, sont fréquemment utilisées comme symboles.

Exemples :

Φ = philosophie

θ = théâtre

ψ = psychologie

 

 

 

2.3 Elimination articles, mots de liaison, mots inutiles pour la compréhension du message

 

  

2.4 Construction de schémas simples (articulation du message)

 

 

2.5 Soigner la mise en page 

La lisibilité des notes est améliorée lorsque l’on prévoit :

- une marge de quelques cm à droite ou à gauche (y noter les détails ou les remarques rapides)

- des retours à la ligne fréquents pour marquer les différentes parties.

Un classement visuel des informations : alinéas, hauteurs de lettres différentes, majuscules et minuscules (écriture attachée ou script), verticales, couleurs, soulignements, surlignage, encadrement etc. 

 

► 3. QUE PRENDRE EN NOTES ? 

Il ne faut pas tout noter mais tenter de saisir le sens général et les points forts (laisser les remarques annexes, les reformulations d’une même idée etc.). Il s’agit de comprendre le sens du message et de traduire son contenu en utilisant son propre système de notation, d’abréviations et de présentation.

La prise de notes sera différente en fonction de ce que l’on souhaite en faire : se constituer des notes de cours ou des notes de lecture etc.

 

 

3.1 La prise de notes durant un cours ou un exposé

 

Il est difficile de noter les éléments importants d’un exposé en même temps que l’on écoute, mais il faut :

être sensible aux intonations du locuteur mettant en relief certains mots ou expressions.

repérer les mots clés, les répétitions de mots, les connecteurs logiques et les transitions.

dégager la logique de l’exposé.

distinguer puis résumer en quelques mots les idées principales et les idées secondaires.

reproduire systématiquement les traces écrites sur le tableau (plan, tableaux, schémas, dessins, courbes, etc.) ou le contenu des transparents.

respecter les règles de mise en page que l’on s’est fixées.

 

 

3.2 Les notes de lecture

 

On rédige des notes de lecture pour constituer une fiche de lecture, en vue d’un exposé ou d’un compte rendu. A la différence des notes prises dans l’urgence d’un cours ou d’un exposé, les notes de lecture permettent un travail à un rythme moins soutenu, et la possibilité d’améliorer leur rédaction à tout moment.

On peut :

-     lire une première fois le texte, en repérant son introduction, le début et la fin de chaque paragraphe ainsi que sa conclusion. Cette lecture se fait un crayon à papier à la main et permet de souligner dans le texte les éléments importants.

-     réfléchir au plan que l’auteur a suivi et à la logique de sa pensée.

-     commencer sa prise de notes en relisant le texte lors d’une seconde lecture, en tenant compte de son objectif personnel de lecture qui peut être : la rédaction d’une fiche de lecture sur un livre entier, l’étude d’un thème particulier, une recherche d’informations sur un point particulier (historique, social, grammatical, etc.), l’élaboration d’un schéma narratif ou actantiel à partir d’une œuvre complète, etc. On réalise alors une prise de notes sélective, car on note seulement les informations dont on a besoin. 

 

► 4. RELIRE ET REVISER SA PRISE DE NOTES ?

Il est conseillé de relire ses notes immédiatement après le cours ou l’exposé pour clarifier le contenu, rectifier l’organisation et apporter quelques commentaires personnels en marge : la compréhension est plus aisée quand l’intervention orale est encore fraîche à l’esprit.

 

 

Sources  (synthèse établie à partir de travaux proposés sur Internet) : Académie de GrenobleAcadémie de Clermont-Ferrand,Eduscol

 

 
Pièces jointes
Aucune pièce jointe